top of page
Colorful Abstract Shapes _edited_edited.jpg

Foire aux question (FAQ)

  • Quelle est la différence entre les directives anticipées et le ProSA ?
    Les directives anticipées sont le document qui détermine les traitements médicaux et soins auxquels une personne consent ou non. Toute personne capable de discernement peut établir ses directives anticipées en prévision d’une perte de capacité de discernement ou d'urgence vitale afin de définir ce qu’elle souhaite ou pas comme traitement. Il existe différents modèles de directives anticipées car leur forme est libre, ce document doit être daté et signé par la personne qui le rédige pour être valable. Le projet de soins anticipé est un processus de communication et de partage avec des professionnel∙e∙s de la santé et des proches. Plusieurs sujets sont abordés en suivant le rythme et les besoin de la personne. Ses préférences et choix sont inscrits dans un formulaire de directives anticipées spécifique au ProSA qui regroupe les valeurs de la personne, ses choix pour ses soins selon différentes situations d'incapacité de discernement, les personnes qu'elle souhaite pour la représenter si elle n'en n'est plus capable ainsi que ses souhaits pour sa fin de vie.
  • Qui remplit et signe un formulaire ProSA ?
    Le formulaire du ProSA est rempli par le∙la faciliateur∙rice en se basant sur ce que la personne a exprimé durant les entretiens. La personne relit ce formulaire et peut modifier et/ou préciser les éléments qu'elle souhaite, puis valide en signant le formulaire. Par la suite, il est possible à tout moment de modifier ou d’ajouter des choses dans ce document. Le formulaire est daté et signé par la personne qui fait son ProSA, il a ainsi valeur de directives anticipées. Le document n’a aucune valeur juridique s’il n’est pas signé par la personne.
  • Est-on accompagné dans ses réflexions ?
    Les professionnel∙le∙s qui accompagnent le ProSA sont appelé∙e∙s facilitateur∙rice∙s, ils∙elles sont formé∙e∙s spécifiquement à cet accompagnement. Leur rôle est d'accompagner la personne dans sa réflexion et de l'informer pour qu'elle puisse prendre des décisions concernant les soins et traitements qu'elle souhaite ou pas recevoir. Les facilitateur∙rice∙s s'assurent que : -la personne a bien compris les décisions qu'elle prend et leurs implications -les décisions prise par la personne sont cohérentes -les choix sont exprimé d'une manière compréhensible et applicable par les professionnel∙le∙s de la santé Vous pouvez trouver une personne pour vous accompagner dans vos réflexions sur la page « Bénéficier d’un ProSA »
  • Où stocker les directives anticipées du ProSA ?
    Pour pouvoir être accessible en cas d’urgence, il est recommandé de diffuser ce document autour de soi notamment aux personnes et institution suivantes : - Aux représentant∙e∙s thérapeutiques ainsi qu’aux autres proches mentionné∙e∙s dans les directives anticipées - Aux professionnel∙le∙s de la santé qui accompagnent la personne régulièrement (médecin traitant, médecin spécialiste, soins à domicile, etc.) - Facilitateur∙trice qui a accompagné la rédaction du ProSA - Dans votre Dossier électronique du patient (DEP) si vous en avez un - A votre domicile à un endroit facilement accessible par vos proches ou professionnel∙le∙s de la santé (boite de médicament, tiroir administratif etc.)
  • Est-il possible de faire un ProSA si la personne ne dispose plus ou partiellement de sa capacité de discernement (par exemple en raison d'une démence avancée ou d'un handicap mental) ?
    Oui, il est possible de faire une ProSA avec une personne qui ne dispose plus ou partiellement de sa capacité de discernement. Cette réflexion se fera en collaboration avec ses proches afin de pouvoir établir sa volonté présumée. Une formation complémentaire pour ce type d’accompagnement a été mise en place, néanmoins le nombre de personnes formé∙e∙s est plus réduit, cela peut prendre plus de temps pour trouver une personne qui puisse vous accompagner dans cette démarche.
  • Quelles sont les étapes d’un ProSA ?
    1. Au premier contact, le·la professionnel·le présente le déroulement et les buts du ProSA. 2. La discussion commence par aborder la qualité de vie, les valeurs et les préférences pour la santé de la personne. Elle peut également nommer, parmi ses proches un·e representant·e thérapeutique. 3. Ensuite, la personne détermine les soins qu’elle accepte et ceux que qu’elle ne souhaite pas recevoir selon les circonstances. 4. Ces décisions sont écrites dans un document que la personne peut transmettre à ses proches et aux professionnel·le·s qui l'accompagnent.
  • Combien coûte un ProSA ?
    Le coût du ProSA dépend des modalités de financement de la structure/professionnel∙le∙s qui vous accompagne, les différentes possibilités sont : - Le ProSA est gratuit ou inclus dans le forfait de prise en charge - Le ProSA est pris en charge par votre assurance maladie - Le ProSA vous est facturé directement (sans prise en charge par votre assurance maladie) Pour plus de détail sur le coût demandez à la structure/professionnel∙le∙s qui vous accompagnera dans votre ProSA.
  • Combien de temps durent les conversations du ProSA avec un∙e facilitateur∙trice ?
    La durée de la conversation est adaptée au besoin de la personne, elle peut être plus ou moins longue. Elle se déroule le plus souvent en 2 à 3 entretiens pour une durée moyenne de 2 à 3 heures.
  • Pourquoi le ProSA est-il utile en cas d'urgence ?
    En cas d’urgence, si une personne n’est plus capable de discernement, ses directives anticipées permettent aux professionnel∙le∙s de la santé de savoir quels soins et traitements elle souhaite recevoir et lesquels elle ne souhaite pas recevoir. Les valeurs exprimées par la personne dans ses directives anticipées permettent aux professionnel∙le∙s de comprendre les raisons de ces décisions. De plus les coordonnées des proches, notamment le∙la représentant∙e thérapeutique ainsi que des professionnel∙le∙s qui accompagnent la personne sont accessibles, ils peuvent ainsi porter la voix de la personne qui n’en est plus capable.
  • Quand un formulaire ProSA doit-il être mis à jour ?
    Il n’y a pas de moment précis pour mettre à jour son ProSA, il est important que ce qui est écrit dans le ProSA corresponde à la volonté de la personne. Il faut s'assurer que le ProSA est toujours à jour lorsque la situation de la personne change par exemple suite à une hospitalisation ou une évolution de la maladie. Nous conseillons de mettre à jour le ProSA dès que les choix de la personne changent, par exemple, lors d’un changement dans son état de santé (évolution de la maladie, hospitalisation), dans son entourage ou encore lors d’un changement de lieux de vie. Il est également conseillé aux personne ayant rédigé un ProSA de le relire tous les 2-3 ans pour s'assurer que les décisions qu'il contient correspondent à leurs volontés.
  • Qu’est-ce que le projet de soins anticipé (ProSA) ?
    Le projet de soins anticipé (ProSA) est un processus de discussion entre une personne, un·e professionnel·le formé·e et ses proches. La personne concernée est invitée à réfléchir sur ce qui est important pour sa qualité de vie, ses valeurs, son attitude envers la vie et la mort, ses besoins spirituels, ses projets futurs. De plus, elle peut nommer, parmi ses proches de confiance, quelqu'un·e qui pourra la représenter et exprimer ses choix si elle n'en a plus la possibilité. A la fin de la discussion, les préférences pour ses soins sont écrites dans des directives anticipées. Ce document permettra aux proches d’informer les professionnel·le·s sur les soins souhaitées par la personne et aux soignant·e·s de prodiguer des soins de manière juste et cohérente lors d’urgence vitale ou de perte de capacité de discernement.
  • Puis-je changer d'avis après avoir rédigé un ProSA ?
    Il est possible à tout moment de changer d’avis et de modifier ce qui est écrit dans son ProSA ou d’interrompre cette démarche. La personne qui fait son ProSA peut à tout moment demander à son∙sa facilitateur∙trice de modifier un élément de son ProSA.
  • A quoi sert le ProSA ?
    Le projet de soins anticipé (ProSA) permet à une personne : - De réfléchir à ce qui est important pour sa qualité de vie. - D'aider ses proches à décider et les soignant·e·s à prodiguer des soins de manière juste et cohérente. - De nommer, parmi ses proches de confiance, une personne qui pourra le∙la représenter et exprimer ses choix si elle n’en est plus capable. - De rédiger ses préférences pour ses soins dans des directives anticipées.
  • D’où vient l’approche du ProSA ?
    Le ProSA est basé sur l’approche de l’Advance Care Planning qui a été développée dans les années 1990 aux Etats-Unis avant se diffuser tout d’abord au Canada en Australie et au Royaume-Uni puis dans de nombreux autres pays. De nombreuses recherches scientifiques ont permis de démontrer les impacts positifs de cette approche.[1] Les outils et la démarche du ProSA proposés dans le canton de Vaud est basée sur le modèle « ACP Medizinisch Begleitet® » développé par l’Université de Zurich et Palliative Zurich et Schaffhouse. [1] Brinkman-Stoppelenburg & al., The effects of advance care planning on end-of-life care: A systematic review, Palliative Medicine 1–26, 2014
  • Qui peut faire un ProSA ?
    Le ProSA est accessible à toutes et tous. Il est particulièrement recommandé pour les personnes: - Avec une maladie chronique et/ou dégénérative - Avec une maladie mentale/trouble cognitif - De plus de 75 ans

Si vous avez d'autres question sur le ProSA, n'hésitez pas à prendre contact avec nous au travers de notre formulaire de contact.

bottom of page